Prix de l'initiative

Prix de l'initiative

 

Ce jeudi 17 Janvier 2019, lors d'une cérémonie à l'Hôtel de Ville en l'honneur de 20 associations lauréates, EM-France Sud-Ouest a été distingué par la ville de Bordeaux avec le prix spécial du Crédit Municipal pour le projet RECUP'. Un grand merci pour leur soutien !

Ce prix a pour objet d'encourager l'engagement de nouveaux acteurs du monde associatif. L'action proposée, qu'elle soit pérenne ou ponctuelle, doit se dérouler sur Bordeaux, être novatrice et conçue au bénéfice des Bordelais.

Pour participer, les associations doivent être domiciliées à Bordeaux ou mener des actions se déroulant sur le territoire bordelais et avoir moins de 5 ans d'existence.

Pour info : 600 nouvelles associations se créent  à Bordeaux tous les ans.

Lancement du projet RECUP

BokashiPour des raisons indépendantes de notre volonté, la présentation initialement prévue le Dimanche 3 février à la Maison écocitoyenne est annulée.
La présentation du projet RECUP' et du procédé de compostage Bokashi, aura bien lieu, mais le 1er Févier 2019 de 17:30 à 20:00 dans la salle "La Chartreuse" à Caudéran, 194 Avenue du Maréchal de Lattre de Tassigny, 33200 Bordeaux (bus N°3, arrêt Pins-Francs)

  • Témoignages des Bokatesteurs
  • Présentation des Micro-organismes efficaces
  • Distribution des kits Bokashi commandés avant le 20 janvier

Festival "Fait Maison" à Bègles

Festival Fait Maison à BèglesDans le cadre de la SERD (Semaine Européenne de Réduction des Déchets) la Ville de Bègles organise le Festival Fait Maison.

Vendredi 23/11, Jérémie Pichon / Famille presque zéro déchet, a expliqué comment réduire le volume des déchets ménagers en adoptant de bonnes résolutions, et surtout en refusant le plastique et les sur-emballages. Puis EM-France a expliqué pourquoi il est important de recycler ses biodéchets et exposé le principe de fonctionnement du projet RECUP'. Le bar à soupe a permis à tout le monde de se restaurer avant le concert d'Apothicaire.

Samedi 24/11, la grande salle Jean Lurçat était aménagée comme une grande maison où vous pouviez trouver dans chaque pièce, des ateliers et animations. Vous apprenez à fabriquer votre lessive dans la buanderie, votre liquide vaisselle dans la cuisine, votre compost dans le jardin, etc.. Plus de 30 ateliers au total.

Un public nombreux et motivé a pu constater que des modes de consommation responsables étaient possibles.

L'équipe RECUP et Jérémie Pichon

L'équipe RECUP' avec Jérémie PICHON

Les Audacieuses

Audacieuse Alexandra

 

Félicitations à Alexandra, notre responsable communication sur le projet RECUP', lauréate du concours 'Les Audacieuses : Osons être Actrice du Changement !'. Consultez le communiqué de presse.

Parmi les 27 candidatures régionales, le projet RECUP' a été sélectionné comme l'un des 5 projets lauréats de la 4ème édition.
Les 14 finalistes entrent dans un parcours d’accompagnement de 9 mois assuré par La Ruche Factory pour leur permettre de bénéficier d’un suivi personnel, de mise en réseau, et de temps collectifs de partage entre elles et avec nos partenaires afin d’accélérer leur lancement.
Les 5 lauréates bénéficieront en outre d’un bureau en « nomade » à La Ruche Bordeaux, de l’accompagnement personnel d’un mentor, et d’un programme de formations collectives au niveau national pour valider leurs hypothèses et passer du projet à l’entreprise, formaliser leur modèle économique, se former à la négociation et à la communication pour aller chercher leurs premiers clients.

Satish Kumar

Satish Kumar

 

Jeudi 18 Octobre 2018, Bordeaux a accueilli une personnalité exceptionnelle : Satish Kumar, pélerin de la paix, disciple de Gandhi, militant du désarmement nucléaire et pacifiste, militant de l'écologie spirituelle.

Un jeune homme de 82 ans, lumineux et optimiste, qui ouvre la voie vers un monde plus solidaire et plus heureux…

Vous l'avez tous vus dans "En quête de sens" le film de Marc de La Ménardière.

Villes agricoles ?

Vers une ville agricole ?

Une exposition au Pavillon de l’Arsenal à Paris explore le potentiel du « capital agricole » des villes du XXIe siècle.

Bousculés par la crise environnementale et préoccupés par leur alimentation et leur santé, les habitants de la métropole considèrent à nouveau l’agriculture. Mais la vision idéale qu’ils en ont gardée est difficile à projeter face à l’organisation et les pratiques de la ville contemporaine. La manifestation « Capital agricole – Chantiers pour une ville cultivée » déterre les liens qualitatifs entre production agricole et production urbaine, entre le cultivé et l’habité entre la ville et le sol.

L’urbanisme engagé depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale, hiérarchisant les rapports entre l’Urbain, la Nature et l’Agriculture, a conduit à l’impasse environnementale actuelle. Il a aussi anéanti l’exceptionnel patrimoine agricole francilien de la fin du XIXe mené par des cultivateurs « spécialistes » inventant d’autres cultures pour nourrir Paris tout en préservant la faune et la flore. C’est sur cette agriculture urbaine oubliée et réhabilitée dans l’exposition, que se fondent aujourd’hui les architectes, urbanistes, agriculteurs, écologues, ingénieurs, entrepreneurs, historiens, géographes, sociologues…, réunis autour de l’agence d’architecture SOA, Augustin Rosenstiehl, pour envisager de nouveaux modèles hybrides.

Certains pionniers investissent déjà les toits des quartiers ou les sous-sols des immeubles, traversent le territoire en transhumance ou animent des fermes périurbaines,… alors que d’autres envisagent pour demain de cultiver les zones d’activités, d’investir le potentiel agronomique des grands ensembles, de fourrager les parcs et même les abords d’autoroutes. Au cœur de cette reconquête agricole la ferme se réinvente comme le point d’encrage et d’échange entre le paysan et le citadin. L’ensemble des actions propose une vision collective cohérente et invente une forme urbaine qui interpelle simultanément les terres et les lieux, les métiers et les outils, l’humain et le vivant.

Dans un cheminement à la fois chronologique et thématique, l’exposition «Capital agricole» guide le visiteur à la découverte de l’histoire et d’un futur agricole francilien. Aux photographies d’époques et archives vidéos des architectes qui ont pensé les grandes utopies d’aménagement répondent une cartographie inédite de la métropole, les dessins originaux de Yann Kebbi sur l’évolution des outils et habitats du monde paysan, les portraits photographiques et audios de l’artiste Sylvain Gouraud auprès de sept pionniers de l’agriculture métropolitaine ainsi que le paysage des chantiers pour une ville cultivée. 

Prospective et engagée, la manifestation Capital agricole révèle les liens premiers entre ville, nature et agriculture car au delà de leurs oppositions se trouvent les clés d’un nouvel Urbanisme Agricole.

Pour rappel : grâce à l'inventivité des maraîchers et horticulteurs franciliens, entre 1890 et 1930, 60 à 80% des produits frais consommés à Paris étaient produits localement. Ce sont leurs techniques qui ont inspiré les fondateurs de la permaculture.